Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Beaumes de Venise

| 1 Commentaire

Le Vignoble de Beaumes-de-Venise se situe au cœur et sur le versant Sud/Sud-Est du Massif des Dentelles de Montmirail et représente 600 ha sur les communes de Beaumes-de-Venise, Lafare, La Roque Alric, Suzette.
C’est un vignoble qui s’échelonne de 100 à 500 m d’altitudes.
Ce terroir est constitué de sols issus

  • de marnes oxfordiennes
  • de crétacés supérieurs
  • de Trias, unique en Vallée du Rhône : Des sables qui arrivent du Massif Central grâce aux rivières. Puis des calcaires et des marnes dans une mer chaude, et enfin, sous l’influence d’un climat devenu très aride, ce sont du sel, du gypse, des argiles teintées de rouge et d’ocre.
 Cette triade forme « le trias » qui a été recouvert à son tour par des milliers de mètres de sédiments.

La variabilité des conditions géologiques crée des configurations micro-climatiques, agronomiques nuancées et originales, qui permettent l’expression d’une typicité viticole favorable à une diversité de cépages.
Les vignerons ont créé des restanques ou faysses, murées de pierres sèches pour faciliter le travail et optimiser l’exposition des vignes.

Histoire

  • En 1956 l’A.O.C. Côtes du Rhône.
  • En 1978 Côtes du Rhône Villages Communaux pour les vins rouges, rosés et blancs.
  • En 2005, Le 9 juin  les rouges de Beaumes-de-Venise  deviennent Cru A.O.C.

Les appellations
Les Côtes du Rhône AOC représentent 150 ha, se situent sur le bas reliefs, entre les zones classées en cru et les vins de table pour les rouges. Le rendements autorisé est de 45 hl/ha.

LE CRU  Beaumes de Venise rouge
En 2005, les rouges de Beaumes-de-Venise accèdent au rang suprême de Cru des Côtes du Rhône, Le vignoble occupe les beaux coteaux des 4 communes 550 ha. Ses vins rouges sont issus de plusieurs  terroirs.

La vendange est exclusivement manuelle, afin de récolter les raisins à bonne maturité et en parfait état sanitaire. Le désherbage chimique entre le rang est interdit ainsi que les traitements spécifiques anti-botrytis.

Les rendements sont modérés et contrôlés (38 hl/Ha).

Les vignerons ne recourront pas à l’enrichissement, ni aux méthodes de vinification par thermo flash détente.

Production 20 000 Hl soit  2.600.000 bouteilles produites par an.

Encépagement : 50% au moins Grenache noir, 25% de Syrah au  minimum, le Mourvèdre, le Cinsault et des cépages secondaires comme le Carignan, Cinsault, Counoise, avec possibilité de 10 % de cépage blanc, complètent l’assemblage. Le rendement autorisé : 38 hl/ha

Le terroir du cru Beaumes de Venise rouge
les rouges de Beaumes-de-Venise sont issus de trois terroirs majeurs :

  • Les Terres du Trias : C’est le nom donné à la période la plus ancienne de l’ère secondaire (200 à 230 millions d’années avant notre ère). Cette formation s’est déposée dans une mer peu profonde et unique nommée « la Thétis ».
 Dans la région, le Trias est enfoui sous plus de 1500m de sédiments. Avec l’émergence des Dentelles de Montmirail il ressort en surface autour de Suzette par un phénomène de compression nommée « Diapir de Suzette » unique en vallée du Rhône.
 Ce mouvement a broyé et mélangé les dépôts initiaux. Cela donne un résultat de nature complexe et varié : des roches tendres (marnes, argiles limoneuses) des roches dures (calcaire, calcaire magnésien, gypse-sulfate de calcium, agglomérat de cailloutis). Les sols cultivables sont naturellement dérivés des passages les plus tendres : sols peu profonds, avec des débris de roches de natures et des couleurs variées (ocres, violacés, blancs) dont la terre fine est de couleur ocre.
 Cette couleur provient du fer presque totalement cristallisé contenu dans ces sols. Cette terre se durcit très nettement lors des périodes de sécheresse, mais elle conserve cette porosité fissurale suffisante pour les chevelus et radicelles.
 D’une fertilité très faible, ces sols permettent aux ceps implantés de ne subir aucun stress ni par la sécheresse, ni par l’humidité.
  • Les Terres Blanches du Crétacée : Les sols qui les composent se sont déposés entre 100 et 140 millions d’années sur la commune de la Roque Alric.
 La mer devient moins profonde donnera de grands plateaux claires. 
Ce terroir est argilo-calcaire marneux. La roche mère est de couleur grisâtre pouvant s’orienter au rouge en présence de fer. 
Il résulte d’une juxtaposition de marnes à couverture caillouteuse et de sols sur banc calcaire peu profond. Cependant, du fait de l’inclinaison des bancs (pendage), le terroir conserve une profondeur d’enracinement suffisante. Pour s’y développer, les racines de vigne tapissent les blocs de calcaire d’où elles extraient les sels minéraux nécessaires à leur croissance. 
Ce terroir, cultivé essentiellement en terrasses, reçoit un maximum d’ensoleillement, ce qui convient parfaitement aux deux cépages du terroir : le Grenache pour 80% et la Syrah pour les 20 % restants.
  • Les Terres Grises du Jurassique : Située au nord du village de Lafare et adossé au versant sud-est du massif des Dentelles de Montmirail, ce terroir est principalement constitué de marnes noires oxfordiennes du jurassique supérieur (datant de 140 à 150 millions d’années avant notre ère).  Elles atteignent 1 500m par endroit.
 Les marnes sont des roches non consolidées. Elles sont composées de limon, d’argile et de sable, suivant des rapports variables. 
Gris sombre, d’aspect souvent feuilleté, argileuse, elles proviennent de dépôts fins et anciens dans des mers profondes, des deltas vaseux, des lacs ou des rivières anciennes.
 Facilement pénétrées par les racines, elles s’altèrent rapidement pour se transformer en vrai sol. La petite taille des grains de calcaire (entre 0.002 et 0.2 mm), les rend chimiquement actifs.
 Les coteaux sont orientés principalement à l’Est et au Sud-Est. Ils garantissent ainsi, un ensoleillement optimal et une homogénéité de la maturation.
 Le climat est de type méditerranéen, chaud, protégé du mistral par les célèbres « Dentelles de Montmirail ».

Un Commentaire

  1. Pingback : Beaumes de Venise - Chemins Vignerons | Vins et...

Laisser un commentaire