Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Châteauneuf du Pape

| 0 Commentaires

Châteauneuf-du-Pape est devenue A.O.C. en 1936.
3 140 ha, essentiellement en production de  vins rouges avec moins de 10% en blanc.
L’aire de appellation : au sud d’Orange, de Bédarrides, Châteauneuf du Pape, Courthézon, Orange et Sorgues.

Conduite de la vigne Gobelet avec taille courte à deux yeux principalement, pour la Syrah : taille Guyot ; la mise sur fil ou échalas est interdite.

Le rendement limité à 35 hectolitres par hectare de vigne.

  • Pour les rouges :

La cueillette manuelle est obligatoire avec tri sélectif de la vendange.
Le foulage est léger pour respecter la vendange .
Les cuvaisons durent 2 à 3 semaines en cuves inertes.
Il y a des remontages fréquents avec des maîtrises des températures.
Les fermentation malo-lactiques sont systématiques.

Les vins sont élevés en foudre de bois principalement ou en barriques neuves et/ou de plusieurs vins.
A partir de la 2ème année on peut mettre en bouteilles pour un  vieillissement en cave.

mappavini

Vidéo 3D de Mappavini

  • Pour les blancs :

Vendanges manuelles sont obligatoire, en caisse de 50 kg ou petites bennes avec un tri sélectif.
Pressurage doit être immédiat.
Les fermentations sont réalisées à températures contrôlées (18-20°C).
Les fermentations malolactiques sont non systématiques.
La mise en bouteilles est immédiate, 3 mois après les vendanges.
Peu d’élevage, quelquefois en fût de chêne de 225 litres.

Le degré naturel de 12°5 au minimum.

Il y a 2 tendances nouvelles qui résident dans les techniques employées.

  • L’égrappage de la vendange se développe chez certains vignerons pour l’éliminer complètement la rafle.
  • Le pigeage se développe beaucoup. Les verrins hydrauliques dans les cuves, permettent d’enfoncer le chapeau formé par les peaux de raisins et d’extraire ainsi la couleur et les matières.

Le sols

  • Des terrasses alluviales à galets très caillouteuses, plus ou moins profondes, l’essentiellement composés de gros quartz roulés que recouvrent de l’argile rouge sableuse, de grès roux,  molasses burdiagalienne et  saffres et sables, des sols remaniés de pentes à terrasses à galets.
  • Certaines zones sont recouvertes d’éclats de calcaires blancs et dures.
  • D’autres parcelles sont uniquement argilo-sableuses.

Le climat
Dominé par le mistral, l’ensoleillement est de 2800 heures par an, c’est la zone des Côtes du Rhône la plus sèche. Les cailloux restituent durant la nuit la chaleur emmagasinée pendant la journée ce qui permet d’éviter les ruptures dans le processus de maturation.
Cépages :
blancs : Bourboulenc, Clairette, Grenache blanc, Roussanne et Picardan, ce dernier n’étant plus à ce jour multiplié.
noirs : Counoise, Muscardin, Piquepoul, Terret et Vaccarèse peu multiplés ; Cinsaut, Grenache noir, Mourvèdre et Syrah.

Joseph Ducos au 19ème siècle classe les cépages de ce qui constitueront l’encépagement de Châteauneuf du Pape en 4 types : liqueur – solidité – vinosité – finesse :

  • « donnant la liqueur, la chaleur et le moelleux » : Grenache et Cinsault.
  • « donnant la solidité, la conserve, la couleur et le goût désaltérant » : Mourvèdre, Syrah, Muscardin, Camarèse.
  • « donnant la vinosité, l’agrément, la fraîcheur et un bouquet particulier » : Counoise et Picpoul.
  • « apportant la finesse, le feu, le brillant » : Clairette et Bourboulenc.

Pour un Châteauneuf blanc de deux ans,  boire le vin de 6 et 8°, 10 et 12° pour un blanc âgé de 5 à 6 ans.

Pour un Châteauneuf rouge, on peut le boire dès sa 3ème année, plus de 10 ans  selon le millésime et les conditions de conservation,  à boire entre 16 et 18° pour un rouge.

Laisser un commentaire