Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Domaine Grès Saint Paul – AOC Languedoc

| 0 Commentaires

contact@gres-saint-paul.com

Jean Philippe Servière est la 7ème génération sur Grès Saint Paul. Son aïeul acquît plus de 100ha vers 1830. Son arrière grand-père fit construire la demeure au début du XX ème qui conserve la mémoire d’une opulence viticole omniprésente en Languedoc à cette époque.

Le vigneron, diplômé de Science Po, prend en main la destinée du château en 1976 pour une révolution culturelle et culturale. D’une logique de propriétaire rentier, il passe à une logique d’entreprise et s’attache à valoriser son terroir vigne et cave. La grande transformation s’achève en 1997 où les 64 ha initiaux ont fondu pour ne conserver que la quintessence de ce bout de terre, en limite avec la plaine. Le succès ne s’est pas fait attendre, et depuis il figure parmi les ambassadeurs du goût languedocien.

Le terroir : « une cuisine à feu doux ». Constitué de croupes graveleuses (altitude : 50m ) de sables et de galets dit « villafranchien », ici on le nomme « grès » ou « grèze ». L’argile se trouve à 2,5m au-dessous, ce qui donne l’avantage de conserver même au plus fort de l’été, l’humidité nécessaire au fonctionnement de la vigne. Les cailloux permettent le drainage des eaux excédentaires dues aux gros orages et favorisent l’économie de produits de traitement pour lutter contre oïdium et mildiou.  La proximité de la mer à moins de 15 km empêche les excès de pluie. Ici il ne pleut guère que 550mm/m2 à l’année. « Les orages des équinoxes passent au dessus et suivent le Vidourle », célèbre à Sommières pour ses crues homériques. Mais ce manque d’eau apparent est compensé par les brises marines qui, surtout en été, tempèrent la chaleur de four.

Terroir de grès ou villafranchien

Ce qui fait dire à Jean Philippe Servière qu’il cuisine à feu doux :  la chaleur forte du jour qui écrase est atténuée, comme à l’étouffée, par le vent du sud qui se lève en soirée, et dont la fraîcheur persiste la nuit. Les baies trouvent là une maturation lente et progressive, sans à coups de stress hydrique.Les vents du nord réguliers, Tramontane et plus rarement Mistral, chassent les nuages et un soleil quasi permanent inonde les vignes. La précocité dûe à la chaleur et la maturité dûe à l’ensoleillement sont amplifiées par la nature du sol siliceux, qui agit en vrai régulateur : atténuant ou amplifiant.

Le mot de Jean Philippe Servière : Nous sommes conscients de la réalité du marché, mais on respecte nos vins, c’est le terroir qui fait le vigneron, et non l’inverse ; les vins sont faits en fonction de cette donnée, avec en tête la recherche de l’équilibre et de l’élégance.

Les cépages.
Sur les 24 ha  du château, 6 ha sont consacrés au Muscat à Petits Grains ( l’un des plus exigeants en lumière et chaleur, donc marqueur de terroir chaud). Le Muscat de Lunel est une appellation très restreinte qui se caractérise par un fruit très tendre et une structure en bouche moins lourde que de nombreux autres muscats.
2 ha sont complantés en Merlot, cépage bordelais, utilisés pour produire un grand vin de pays, ample et volumineux comme souvent en Languedoc, mais d’une grande finesse et élégance, aux tannins suaves et charmeurs. L’encépagement des AOC Coteaux du Languedoc (Coteaux du Languedoc – Grès de Montpellier) est composé de Mourvèdre, Grenache Noir et surtout de Syrah, qui est à la base de tous les rouges.
Le villafranchien est un sol qui potentiellement peut produire de gros rendements, et la syrah est le cépage type qui perd ses qualités au dessus de 50hl/ha.Voilà pourquoi Jean Philippe Servière et son équipe s’attachent à laisser faire la nature au mieux, en corrigeant ses excès. Taille courte oblige et épamprage en juillet, sont les meilleurs atouts pour n’obtenir que 8 grappes par souche au maximum. Comme il le dit, le travail est « raisonnable », ni laxiste ni austère ; ni bio, ni lutte raisonnée : c’est l’art de laisser le terroir faire.

Coteaux du Languedoc  Rouge

Cuvée Syrhus 100% syrah.  18hl/ha  14,5%vol Vendange foulée et égrappée, macération : 8 semaines, pigeages, remontages, délestages. Elevage : 24 mois en barriques de 1 vin. Le Syrhus est un vin très puissant et charpenté avec des arômes d’épices, de cerise confite et de musc, qui convient aux plats épicés.

Cuvée Antonin 80% syrah 10% Mourvèdre, 10% Grenache Noir. 30hl/ha 13,5%vol. Vendange foulée et égrappée, macération : 7 semaines, pigeages, remontages, délestages. Elevage : 18 mois dans 1/3 en barriques neuves, 1/3 de 1 vin et 1/3 en cuve béton.

Cuvée Romanis 60% syrah, 30% Grenache Noir 10% Mourvèdre. 35hl/ha 13,5%vol. Vendange foulée et égrappée, macération : 7 semaines, remontages, délestages. Elevage : partiel en barriques de 3 vins.

Les Muscats : ils viennent tous de la même parcelle, au sommet de la croupe la plus au sud. Issus de vendanges manuelles, les raisins sont systématiquement pressés par pressoir horizontal, stabulation à 7°C entre 24 et 48h, suivie d’un débourbage sévère. Les fermentations sont lentes à basses températures : 14°C pendant 3 semaines. Elevages : bâtonnages sur lies fines 1/mois.

Libertine : 100% Muscat à Petits Grains 35hl/ha. 13,5%vol. Muscat sec, blocage des fermentations malolactiques. A déguster avec un risotto aux crevettes et au curry.

Bohémienne : 100% Muscat à Petits Grains 20hl/ha. 13,5%vol. Vin Naturellement Doux :  arrêt des fermentations à 70grammes de sucres résiduels. A déguster avec une tarte au citron meringuée.

Rosanna : 100% Muscat à Petits Grains 20hl/ha 15,5%vol. Vin Doux Naturel : mutage à l’alcool et sucres résiduels à 125 grammes. Elevage en fût de 500 litres : bâtonnages sur lies fines 1/semaine. A déguster avec un foie gras aux figues ou aux abricots secs.

Sévillanne : 100% Muscat à Petits Grains 25hl/ha 15,5%vol. Vin Doux Naturel : muté, sucres à 125 grammes : notes délicates de fleurs blanches, mais aussi d’agrumes, de fruits secs…, une palette ne manquant pas d’élégance. en bouche, le bel équilibre entre moelleux et acidité préserve la fraîcheur jusque dans une finale soyeuse. A déguster avec une crème brûlée au gingembre.

Laisser un commentaire