Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Le Château de Jau

Situé au cœur de vallée de l’Agly, dans l’arrière pays roussillonnais, à 20 kms de Perpignan, le Château de Jau est la propriété de la famille Dauré depuis 1974.

Fondé au XIIe siècle par les moines cisterciens, Jau a connu de nombreux propriétaires qui ont érigé les bâtiments. De la construction des moines, il ne reste plus que la superbe tour inscrite aux monuments historiques. L’ancienne magnanerie, qui abrite une fondation d’art contemporain, date du milieu du XIXe.

Quant à la demeure, aujourd’hui résidence de Sabine et Bernard Dauré, elle fut construite à la fin du XVIIIe.
Grâce au sens artistique de Sabine Dauré, la restauration s’est faite dans le respect des différents styles, lesquels cohabitent harmonieusement. Les couleurs ocres des façades et la végétation qui embaume la campagne environnante donnent à l’ensemble un air de Toscane.

Au château de Jau, la famille Dauré cultive l’art de vivre dans le sud tout comme dans les deux domaines où elle exerce son talent : les clos de Paulilles dans le terroir des crus Banyuls et Collioure, et Viña las Niñas au
Chili.
Lorsqu’en 1974, Jean et Bernard Dauré acquièrent le château de Jau, l’une des plus belles propriétés viticoles du Roussillon, rares étaient les domaines dont les vins dépassaient les frontières du département. Le sud n’avait pas encore la cote. Sous l’impulsion des deux frères rompus au commerce du vin, les productions du château de Jau s’imposent en France et à l’étranger. Dans les années 80, ils contribuent à l’intérêt que les professionnels comment à manifester pour le Languedoc-Roussillon.

En 1983, ils n’hésitent pas à bousculer les collines couvertes de garrigue afin d’y planter grenache noir et carignan sur un plateau de 26 hectares. Casser la roche, la broyer afin de la transformer en terre à vignes, de mémoire de Catalan on n’avait pas assisté à une entreprise aussi audacieuse ! Bernard Dauré se souvient avec un sourire amusé du défilé de badauds se succédant tous les dimanches pour « voir le cimetière ».
Aujourd’hui, ces vignes, tantôt sous influence maritime, tantôt « nettoyées » par le vent du nord, jouissent d’une exposition de rêve favorisant la pleine maturité des raisins.

La propriété compte 134 hectares de vignes, dont 128 ont entièrement été créés par Jean et Bernard, ainsi que 500 hectares de garrigues. Dans les parcelles qui courent le long de l’Agly ou qui grimpent à flanc de
coteaux jusqu’à 150 m d’altitude, Syrah, Mourvèdre, Cabernet, Muscat à petits grains, vermentino et grenaches enfoncent leurs racines dans des sols argileux, argilo-calcaire et des marnes schisteuses presque noires. Celles qui ont été gagnées sur la garrigue gravissent les collines jusqu’à 300 m. Elles portent Carignan et Grenache noir sur un lit de calcaire blanc. Au cours des 25 dernières années, l’encépagement a considérablement été remanié, notamment en augmentant le pourcentage de Syrah (52 ha) et Mourvèdre (20,5 ha).
22 000 hl de cuverie

La cave, elle aussi, est l’œuvre de Bernard et Jean Dauré qui ont tenu à l’équiper avec le matériel le plus performant : cuverie inox, cuves rotatives, pressoirs pneumatiques… Le tout entièrement climatisé tout comme le chai de stockage d’une capacité de 1 200 000 cols et le chai à barriques (600 m2) d’une capacité de 1 700 barriques qui n’en contient que 300 pour l’élevage du Collioure rouge et 133 pour celui des vins doux naturels. En 1998, ils ont fait construire une vinaigrerie abritant 50 fûts.

La famille, la direction
Estelle, la fille de Sabine et Bernard, tout juste âgée de 22 ans, s’installe à Jau en 1985. Aux côtés de son père, elle s’initie aux vins et à l’art de les diffuser. Douée du même sens artistique que sa mère, elle dessine les habillages, les conditionnements et décore les restaurants de Jau et de Paulilles. Son frère Simon, arrivé dans l’entreprise en 2006, dirige les domaines familiaux.
Tom Warner arrivé dans l’entreprise en 2007, se voit confier la direction commerciale des domaines et le développement des nouveaux marchés.

Les vendanges débutent la dernière semaine d’août avec la cueillette du muscat à petits grains et se terminent mi-octobre avec celle du mourvèdre. Elles se font manuellement pour les vignes les
plus escarpées et à la machine pour les autres. A Jau, de plus en plus, la vendange mécanique prend le pas sur la vendange manuelle car elle permet de cueillir des raisins à parfaite maturité et d’intervenir la nuit quand la température extérieure est plus fraîche. Autant d’atouts qui favorisent une qualité optimum.
Tous les vins de Jau sont élevés exclusivement en cuves afin d’en préserver le fruit.
Une fois mis en bouteilles, ils séjournent dans un chai climatisé et ne le quittent que lorsqu’ils ont atteint la maturité requise.

Le Côtes du Roussillon blanc
70% Vermentino, 30% Macabeo. Chaque cépage est vinifié séparément après égrappage. Pressurage au pneumatique à basse pression, débourbage par le froid et fermentation à 16°. La mise en bouteilles intervient dans les trois mois qui suivent la vendange. Vif et franc, il s’exprime sur des notes de buis et de pêche blanche.
Le servir à une température de 10° pour accompagner les poissons à chair blanche grillés, ou à l’apéritif.

Le Côtes du Roussillon rosé
Syrah – Grenache Courte macération de quelques heures pour extraire le meilleur jus du Grenache et de la Syrah qui composent cet assemblage. Les arômes de fruits rouges et de garrigue, font de ce rosé un vin quotidien idéal à l’apéritif, en accompagnement de salades de pâtes, de viande grillée….

Le Côtes du Roussillon Villages Syrah 52%, mourvèdre 30%, Carignan 10%, Grenache noir 8%. Entièrement égrappés, syrah et mourvèdre sont vinifiés par une macération de trois semaines avec remontages quotidiens. Le temps de macération du Grenache noir, qui apporte fruité et rondeur, ne dépasse pas 10 jours.
Le Carignan est vinifié par macération carbonique. L’assemblage intervient en janvier après une sélection des meilleures cuves. La mise en bouteilles se fait au printemps.
Affichant son identité méditerranéenne, il se caractérise par des arômes de garrigue, d’épices et de fruits rouges. Sa capacité de garde se situe entre 4 et 6 ans.
Le servir à une température de 16° avec une lotte au vin rouge, des viandes grillées ou des plats longuement mijotés tels que la blanquette de veau et le navarin d’agneau.

Le Muscat de Rivesaltes
100% Muscat à petits grains. Egrappage et macération pelliculaire à froid d’une journée au pressoir pneumatique. Après pressurage, les moûts fermentent très lentement jusqu’au mutage. Assemblage des meilleures cuves un mois après la vendange.
Vif, frais, avec des arômes de citron quand il est jeune, après quelques années de bouteilles, il évolue vers des arômes de cire d’abeille et d’abricot confit.
Durant ses trois premières années, servi à une température de 12°, il accompagne à merveille les tartes au citron, les sorbets aux fruits exotiques et le roquefort. Plus vieux, à l’instar des grands liquoreux, le Muscat de Rivesaltes est un partenaire de choix pour le foie gras mi-cuit.

Le Château de JAU Grand Roussillon
Constitué de Macabeu et de Muscat petits grains, le Grand Roussillon est vinifié et élevé à Jau durant 30 mois dans des barriques ayant contenu trois vins. Ce contact avec le bois lui apporte des notes d’oranges confites et d’eau de vie qui en font un partenaire de choix pour tous les desserts à base d’agrumes confits, le foie gras de canard mi-cuit, les fromages à pâte persillée, les chèvres frais.  On l’apprécie également à l’apéritif. Servir à une température de 14°

Commentaires Clos.