Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

L Chateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus ! Les couleurs explosent au printemps Avant de déguster, la visite des vignes s Les terrasses de Cassis regardent la mer La montagne Sainte Victoire en été La fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vins La visite de cave reste incontournable Les domaines possèdent des trésors caves Le charme des villages Méditerranéens

Le millsésime 2009

Le millésime 2009 vient d’être récolté, les vinifications se terminent. Globalement le printemps (grêle et mistral sur Gigondas) et le début d’été ont été relativement frais, les dernières précipitations (localement) ont eu lieu fin juillet. Le mois d’août fut caniculaire, les températures ont atteint les 38° à 40° selon les terroirs. Le mois de septembre a été remarquable, chaud et sec, les pluies d’équinoxes très clémentes. 2009 a été une année moins venteuse (Mistral en vallée du Rhône) qu’à l‘accoutumée.

Résultat : Rendements faibles. Un millésime de vignerons qui doivent fixer la date de récolte en fonction des maturités phénoliques. 2009 était une année où ils ont dû faire preuve de patience et d’adaptation, mais attendons l’élevage qui va révéler le réel potentiel de ces vins prometteurs.

vendanges2009 Le millsésime 2009

En Languedoc, les conditions climatiques exceptionnelles pendant les vendanges ont laissé une bonne marge drecoltevendanges2009 278x300 Le millsésime 2009 e manœuvre aux vignerons pour la récolte. Ce millésime est quand même difficile car les maturités ont grimpé rapidement laissant localement des différences notables entre sucres et phénols (tannins et anthocyanes). Les grosses chaleurs subites ont favorisé les terroirs profonds de graves (les gress en Languedoc) et frais.

  • Au Domaine de Daurion dans le terroir de Pézenas, les Syrah (les jeunes vignes ont souffert) sont venues normalement, sans stress hydrique ; la puissance et la concentration semblent caractériser les rouges, les blancs  sont très aromatiques, le millésime spécialement  extraordinaire sur les sols basaltiques. Toujours sur le superbe terroir de Caux (Pézenas)
  • le Domaine de Nizas souligne un fort décalage entre maturité alcoolique et maturité phénolique générée par la sécheresse qui n’est pas considéré comme caniculaire ici. Le millésime a favorisé les cépages tardifs, typiques de la Méditerranée : Grenache, Carignan et Mourvèdre. Les rouges sont très prometteurs avec des tannins fins soutenus par de plaisantes acidités : un grand millésime.
  • Au Mas Thélème en Pic Saint Loup, les vendanges se sont terminées le 1er octobre. Les décalages de maturité de chaque cépage n’ont pas rendu la cueillette aisée, il semble cependant que les cépages tardifs comme Grenache et Carignan sortent vainqueurs. Là encore, la fraîcheur nocturne due aux amplitudes thermiques a favorisé puissance et finesse, ce qui devrait donner un style enrobé aux vins.
  • En Grès de Montpellier, selon de Domaine Grès Saint Paul l’année a été très précoce et de superbe qualité sanitaire. Les Muscats en appellation Lunel on été cueillis début août. L’année est Mourvèdre ici. Selon l’équipe, ce millésime se caractérise par sa structure et son fruit.

En Provence, la qualité est homogène et de haut niveau. Au Domaine de Souviou en Bandol, la récolte  a débuté le 17 août pour le Sauvignon et s’est terminée le 25 septembre pour les Mourvèdre des vins rouges. 85 mm de pluie est tombé le 16 et le 20 septembre sans provoquer de dommages : état sanitaire parfait. Les blancs et rosés seront sur la finesse avec des couleurs légères caractérisé par un bon équilibre en acide. Les rouges vont être puissants avec une bonne structure phénolique.  Au Domaine de la Coulerette à La Londe des Maures les rosés seront gourmands et fruités, aux couleurs pâles dues aux maturités tardives des peaux. En Coteau d’Aix en Provence la récolte à été superbe, mais les vignerons de Puyloubier déplorent une pluie calamiteuse qui a ruiné la récolte !

La vallée du Rhône a bénéficié de conditions assez semblables. Les pluies des 16 et 18 septembre (50 puis 40 mm de pluie) ont évité un flétrissement des baies et la perte des acidités : les maturités se sont déroulées facilement sans problèmes sanitaires (dans les terroirs drainant).

La fin des vendanges fin octobre et les très bpesagevendanges2009 300x269 Le millsésime 2009 onnes conditions sanitaires permettent au Domaine Duseigneur, en Lirac, d’être très optimiste en dépit d’un rendement 30% inférieur à la normale. Même les Mourvèdre n’ont pas fait de difficulté pour mûrir !

Le Domaine de la Rocalière à Tavel, dirigé par Séverinne Lemoine, a commencé ses blancs le 25 août et fini ses Mourvèdre le 25 septembre ! Là encore les écarts de T° entre le jour et la nuit ont profité à la qualité. Comme sur le Languedoc nous retrouvons les termes de finesse et de structure !

Sur le même terroir, Fabrice Delorme du Domaine de la Mordorée considère l‘année comme très positive malgré des choix à faire pour les vendanges : attendre les équilibres de maturité sucres/tanins. Les Grenache et les Mourvèdre s’en sortent particulièrement bien, les vins seront du type 2005 avec de la fraîcheur en plus.

Sur Vacqueyras, Christian Vache du Domaine de la Monardière reconnait que c’était un millésime terroir où les vignes poussant sur les sols les plus frais et argileux ont le mieux résisté au stress hydrique : pour lui c’est une année Grenache ! La grêle a fait tomber les volumes, mais l’état sanitaire était parfait.

cavevendanges2009 220x300 Le millsésime 2009 Sur Châteauneuf du Pape, 2009 est un millésime de concentration. Les cépages du « nord » (Syrah, Roussanne) ont souffert, par contre les tardifs comme les Mourvèdre, Bourboulenc et Clairette ont donné un produit remarquable.

Le Grenache selon Julien Bréchet du Château Vaudieu, mérite son titre de roi de l’appellation. Il précise également que l’effet terroir cette année est considérable, les sols profonds et frais ont pondéré la canicule : le style sera entre 2003 et 2005 !

Laissons conclure Hubert Valayer du Domaine Deurre dans le tout nouveau cru Vinsobres :  » On a connu cette année, des conditions exceptionnelles, qui ont donné un vin très coloré. De 20 à 25% en moins. On peut parier sans se tromper sur un vin de très grande garde… »

Commentaires Clos.

Email
Print