Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Les Coteaux du Luberon

Le Luberon est un massif orienté est-ouest d’à peu près 60 km de long entre Manosque et Cavaillon, on y distingue 3 sous-régions :

  • Le Luberon oriental près de Manosque.
  • Le grand Luberon, qui culmine à 1125 m avec le Mourre Nègre, de Manosque à Lourmarin (combe de Lourmarin). Buoux est un site remarquable pour ses reliefs de marnes, molasses et calcaires gréseux. La vallée d’ocres du Colorado provençal offre un tout autre paysage édifiant (villages de Roussillon et de Rustrel).

  • Le petit Luberon composé de calcaires marneux, va de Lacoste à Cavaillon dont le sommet est la Beaume Rousse avec ses 661 m.

Ce territoire se trouve entre les Monts de Vaucluse etla vallée de la Durance où l’on découvre une géologie complexe datant de la fin de l’ère secondaire (-135 à -95 millions d’années) jusqu’au milieu de l’ère tertiaire (de -15 millions d’années à-3 millions d’années).

Les reliefs sont parfois surprenants : le fossé de Sénanque, le pli de Mirabeau, la falaise de Lioux, la faille de Durance, la Combes de Lourmarin…

C’est un parc naturel régional (créé en 1977) riche d’une très grande biodiversité avec 1 500 végétaux différents, 135 espèces d’oiseaux (dont le circaète Jean-le-Blanc, le vautour percnoptère, l’aigle de Bonelli…), 2 300 sortes de lépidoptères : cette région se résume en un mélange entre caractères alpins et méditerranéens.

Le climat (2600 heures d’ensoleillement par an), est globalement le même partout en Luberon , mais on remarque des variantes notoires selon que vous vous trouvez au nord ou au sud du massif :

  • 2 périodes sèches : une courte l‘hiver, longue l’été ; 2 saisons humides : l‘automne avec ses fortes précipitations puis le printemps.
  • L’influence continentale en provenance des Alpes et de la Vallée du Rhône est non négligeable.
  • La région comme l’ensemble de la vallée du Rhône est soumise à l’influence du Mistral, très sec, et du Marin plus humide.

  • Les faces nord et sud, du fait de l’orientation générale du massif, ont des ensoleillements très différents (le sud est 6 à 8 fois plus lumineux que le nord).

Le secteur sud Luberon (vallée de la Durance) est très sec, peu de sources s’y trouvent. La végétation est faite de chênes verts, de pins d’Alep et de garrigue. Le climat est très méditerranéen, très doux, aux précipitations rares, parfois très impressionnantes.

Le secteur nord Luberon (vallée du Calavon), moins chaud et plus humide. La montagne se présente sous l’aspect d’une grande falaise couverte de chênes blancs, d’érables de Montpellier, de pins sylvestre et de cèdres de l’Atlas, réintroduits (de Bonnieux à Ménerbes, soit 250 ha).

L’A.O.C.

La route nationale 100 dans la vallée du Cavalon, marque une frontière entre l’AOC Coteau du Ventoux au nord, et l’AOC Coteaux du Luberon au sud.

2532 ha en production. Rendement maximum : 55 hl/ha. Degré alcoolique minimum : 11% pour les 3 couleurs. AOC en1988.

Le vignoble s’étend sur 37 communes : Vaugines, Apt, La Bastide-des-Jourdans, La Bastidonne, Grambois, Mérindol, Peypin-d’Aigues, Cabrières-d’Aigues, Vitrolles-en-Luberon, Pertuis, Cadenet, Saignon, Cucuron, Goult, Ansouis, Saint-Martin-de-la-Brasque, Lacoste, Lauris, Auribeau, Lourmarin, Maubec, Ménerbes, Beaumont-de-Pertuis, Mirabeau, La Motte-d’Aigues, Oppède, Castellet,Puget-sur-Durance, Robion, Saint-Martin-de-Castillon, Cheval-Blanc, les Taillades, Puyvert, La Tour-d’Aigues, Sannes, Bonnieux, Villelaure.

Les sols de ces terroirs sont essentiellement en coteaux ils ont des aspects très diversifiés.

  • Le massif du Luberon, calcaire avec des horizons marno-calcaires dus à l’érosion.

  • Au sud, sols composés de dépôts caillouteux de la Durance, avec le Pays d’Aigues fait de sables miocènes et de mollasse (Cucuron).

  • Au nord, sables ocreux mêlés ; terrasses de cailloux provenant de l’érosion du piémont. Là se trouve le bassin d’Apt avec des fonds calcaires et marneux.

Avec l’altitude et l’exposition, le climat va jouer un rôle considérable. Le sol peut tempérer ou atténuer les excès du climat (chaleur estivale, pluies brutales d’automne). Cependant, le mistral sec assainit les vignes.

Les cépages :

Pour les rouges : syrah et grenache (60 % minimum),, mourvèdre et carignan (20% maximum), cinsault cépages secondaires : picpoul noir, counoise noire, gamay, pinot noir.

Pour les blancs : grenache blanc, ugni blanc (50% maximum), vermentino, clairette, bourboulenc et les cépages secondaires : roussanne, marsanne.

Commentaires Clos.