Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Lirac blanc domaine de la Rocalière 2008 et terrines de poisson

Le Domaine de la Rocalière existe depuis 1995, il est installé à l’entrée du village de Tavel. Environ 50 ha sont en production  (seulement 1,5ha de cépages blancs) sur plusieurs appellations : Tavel, Lirac et vins de table. Séverine Lemoine travaille ses vignes (3 types de sols : villafranchien, lauzes et sablonneux) dans un esprit de respect de l’environnement avec une recherche de pureté et d’équilibre des structures du vin. Il suffit de goûter son blanc pour s’apercevoir de quelle démarche elle s’inspire. Les gros volumes de la maison se font en rosé et en rouge.

Dégusté le 17 octobre 2010 – vigneronne : Séverinne Lemoine – cépage : Grenache blanc : 80%, Clairette : 20% – alcool : 13,5%. La robe est très pâle, limpide et brillante avec de légers reflets verts. Le nez est en délicatesse, sur les agrumes de prime abord, il exprime ensuite des arômes floraux comme le chèvrefeuille et le jasmin pour évoluer sur des notes d’amande douce. Au remuage des sensations anisées et de coing s’évaporent dans le verre. L’attaque est ronde et assez onctueuse. Une fine amertume émerge avec une note de pamplemousse puis d’amande pour s’orienter sur le registre floral. Bien que non dominante, l’acidité se révèle dès la prise et se prolonge tout du long. Bien équilibré, le vin n’excède pas par la lourdeur et présente une sensation minérale tonique. L’intensité aromatique est moyenne mais en finesse. Finale correcte et fraîche, sur l’amande, longueur moyenne.

Terrine de raie en gelée, tomate séchée et câpres (froide). Il s’agit d’une recette toute en finesse de goûts et de textures. Le poisson développe son caractère par sa présence moelleuse, presque spongieuse et son goût délicat. Construit en millefeuille, les dès de tomates séchées apportent un petit côté sucré et contraste par la concentration aromatique. Les câpres donnent du juteux et de la vivacité quand vous tombez sur un bouton floral vinaigré. Dans la gelée, basé sur le fond de cuisson de la raie, ont été emprisonnées des feuilles de cerfeuil qui soulignent heureusement toutes ces  variations. Une salade de mesclun et roquette, à l’Aglandau (variété d’olive) et citron, accompagnait. Dégustation sur la terrine de raie : Une superbe rencontre entre un vin et un met faits l’un pour l’autre ! Le vin puissant par sa structure alcoolique, n’a rien perdu de sa présence. Sa fraîcheur n’a pas fait défaut, le câpre ne l’a pas dévasté, la tomate lui a fait un dialogue, en ressortait une sensation iodée finale très agréable.

Terrine de saumon et poireaux au vert de blette (chaude). La dominante est le saumon, il trône par son goût caractéristique et par sa texture un peu filandreuse. Les poireaux, fondus au beurre, donnaient moelleux et des arômes complémentaires. La farce était enveloppée de feuille de blette, au goût puissant, apportant une légère amertume à l’ensemble. Servi avec une sauce au yaourt, citronnée, agrémentée de feuille de cerfeuil. Dégustation sur la terrine de saumon Encore une réussite, bien que moins enthousiasmante que la précédente. La minéralité du vin faisait ressortir le goût du poisson, le caractère agrume du blanc donnait plus de résonance encore à la sauce, sa fine amertume contenait celle des blettes, son style en retenue valorisait le plat qui rayonnait : le saumon ressortant vainqueur avec une saveur de crustacé.

Conclusion : Ce blanc, à l’image de l’ensemble des vins du domaine, est louable pour son élégance, sa finesse et son style équilibré. Ne lui confrontez pas de mets trop puissants, cherchez les accords harmonieux plutôt que des assemblages de contraires. Sur le charme !

Commentaires Clos.