Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

L Chateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus ! Les couleurs explosent au printemps Avant de déguster, la visite des vignes s Les terrasses de Cassis regardent la mer La montagne Sainte Victoire en été La fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vins La visite de cave reste incontournable Les domaines possèdent des trésors caves Le charme des villages Méditerranéens

Horizontales Bandol 2001 et 1998

La dégustation a eu lieu le 28 novembre 2010, chacun des millésimes ont été goûté anonymement, au hasard, les cinq Bandol rouge 2001 dans un premier temps, les trois Bandol rouge 1998 ensuite. Ldegust bandol 2001 300x170 Horizontales Bandol 2001 et 1998es vins sont présentés dans l’ordre de la découverte.

Bandol appartient à la famille des grandes appellations. Terroir très chaud et ensoleillé, bénéficiant de la douceur marine, on y trouve les meilleurs vins à base de Mourvèdre du monde ! Deux très beaux, millésimes, sec et chaux. Par l’effet des comparaisons, nous avons pu apprécier les nuances produites par les variations de terroirs ainsi que le travail des vignerons.

Millésime 2001 :L’hiver doux et pluvieux. La végétation a démarré vers la fin mars, 10 jours avant celui de 2000. Avril humide a provoqué l’arrivée des maladies. Mi-avril, un coup de froid ralentit le développement de la végétation. A la mi mai, la végétation est vigoureuse. La chaleur amplifie la croissance, les maladies phytosanitaires augmentent. Bonne floraison puis nouaison précoce de 10 à 15 jours avec une coulure non négligeable sur le grenache. Sécheresse d’environ 4 mois de juin à septembre inclus, d’où maturation rapide et précoce. La véraison fut normale. Léger décalage des maturités polyphénoliques dues à la concentration très rapide des sucres. La récolte sur pied est modeste (rendements d’environ 20 % moins importants) avec de petites grappes, les vendanges précoces ont été sèches mais les acidités sont étonnement bonnes. Les vins : Bonne extraction des couleurs. Les vinifications parfois délicates, avec parfois des arrêts fin de sucre et des malos traînantes, sur des vins plus alcoolisés que normalement. Les rosés sont aromatiques, les vins sont équilibrés le couple acide-alcool assez bon (mais avec un fort taux d’alcool), du gras et de la longueur. Bon millésime dans l’ensemble.

degust2001 suffrene Horizontales Bandol 2001 et 1998Bandol 2001 Domaine la Suffrène vigneron : Cédric GRAVIER Cadière d’Azur – cépages : 55% : Mourvèdre, 20% : Grenache, 15% : Cinsault, 10% : Carignan – Alcool :  15% – Terrains sablo-limoneux, calcaires et argileux. Forte intensité colorante avec des nuances briques. Le nez est assez frais, les épices, la suie, le cuir puis les fruits noirs très mûrs viennent après un moment. Belle attaque souple, le grain de tannins un peu poudreux, montre une texture serrée. Belle fluidité gourmande. Les arômes sont riches et denses sur le raisin sec, le vanillé (léger) les fruits noirs mûrs et les épices. L’équilibre et la finesse de ce vin évoque la volupté. N’est pas encore sur le registre tertiaire, surprenant de fraîcheur et de vitalité. Longue finale caressante sur le sirop de mûre.

degust2001 pradeaux Horizontales Bandol 2001 et 1998Bandol2001 Château Pradeaux vigneron : Cyril de Portalis vendange non érafflée – à l’ancienne – Saint Cyr –Cépages : 95% : Mourvèdre, 5% : Grenache noir – Alcool :  15% – 100% non éraflé – Sols : Argilo-calcaire à dominante calcaire. Intensité colorante assez forte, disque brunissant. Le nez est timide au début, il exprime des notes de prune, de fruit à noyau, de poussière et de vieux bois. A l’aération des notes intenses de garrigues comme le ciste et le laurier ainsi que le bois brûlé ou la suie arrivent ensuite. L’attaque est ample et franche. Les tannins, assez virils, se manifestement rapidement, en puissance et assez droits. Les notes de vieux bois reviennent suivies par le fruit à noyau, très garrigue, les épices prennent le relais pour aboutir sur une finale entre la lanoline et le laurier. Bien équilibré, belle longueur, vin sur la rusticité.

degust2001 grosnore Horizontales Bandol 2001 et 1998Bandol2001 Domaine du Gros Noré vigneron : Alain Pascal La Cadière d’Azur – premier millésime en cave particulière en 1998 cépages : 80% : Mourvèdre, 15% : Grenache, 5% : Cinsault. – Alcool :  14% – Sols argileux. Couleur très sombre, grosse densité, nuance carminée. Le nez dégage des senteurs confites de fruits rouges comme la prune, de noyau de cerise puis le raisin sec. Progressivement, les odeurs évoluent sur des notes d’épices (muscade) et de fumée, de suie, de garrigue . La bouche et puissante mais fluide, les tannins sont présents et plutôt tendres, en dépit de sa corpulence, ce vin donne une impression longiligne.  L’alcool de prune, de fruits noirs confiturés, de brûlé et de résine pour finir sur une impression chocolatée finale agréable. La sensation tannique s’étire jusqu’à la finale avec une note fraîche de thym. Puissance et élégance dans une structure classique.

degust2001 baumelles Horizontales Bandol 2001 et 1998Bandol 2001 Domaine des Baumelles vigneron : Stéphane Bourret (régisseur) Saint Cyr – Changement de direction en 1999 (précédemment Thiérry Grand) repris par le domaine « la bastide Blanche  » – cépages : 90% : Mourvèdre, 10% : Grenache – Alcool :  14,5% – Sols argilo-calcaire avec fonds marneux. Intensité colorante forte, disque brunissant. Au nez, de belles notes de mûre et cassis confiturés apparaissent, suivies de noyau de cerise. A l’évolution, la suie, la girofle puis des senteurs plus animales. L’attaque est superbe, fine et dense, une sensation verticale et droite en bouche. La trame tannique est incroyablement dense et grenue avec une austérité charmeuse. Equilibre magistral entre la concentration, la douceur, l’acidité et les tannins. La richesse aromatique est proportionnelle : genièvre, vanille, brûlé, garrigue, liqueur de café, prune noire…La finale est aérienne avec une très belle longueur – quel vin !

degust2001 bastide Horizontales Bandol 2001 et 1998Bandol 2001 Domaine la Bastide Blanche vigneron : Stéphane Bourret (régisseur) Le Castelletcépages : 75% : Mouvèdre, 25% : Grenache noir – Alcool :  14,5% – Sols de cailloux et graves à dominante argilo-calcaire. Vin très sombre avec des reflets brique. Avec un peu de réduit, le nez présente des odeurs fortes presque animale. Le cuir, le brûlé, le végétal (champignon sec) puis à l’aération la prune à l’eau de vie. L’attaque est très fluide, la présence tannique se signale dans la foulée avec une sensation tendue. Très belle structure serrée. Pas de lourdeur, le vin est très dynamique. Le graphite, les épices, la prune dominent avec une impression vanillée subtile. Puissant et élégant, le vin s’éternise en bouche pour s’évanouir sur des notes de fruits noirs et de sous bois.

Millésime 1998 :L’hiver froid apportant de belles réserves en eau suivi d’un magnifique printemps. L’été a particulièrement été chaud et très sec. Deux pluies en août, espacées de 15 jours, de 40 mm chacune et suivies d’un puissant Mistral par la suite ont amélioré le potentiel de maturité et les acidités. Récolte précoce. Cette très forte canicule et ces deux apports d’eau extraordinaires ont procuré maturité en sucres et polyphénols (tannins et couleurs) rapide et exceptionnelle. C’est un très beau millésime de garde, avec beaucoup de matière, aux tannins serrés et murs, amples et concentrés.

terrebrune1 211x300 Horizontales Bandol 2001 et 1998

Bandol 1998 Château Terre Brune Ollioule – vigneron : Reynald Delille – cépages : 85% Mourvèdre, 10% Grenache 5% Cinsault – Alcool :  13% – Sol rocailleux très ancien de cailloutis calcaires et d’argiles brunes. Intensité colorante moyenne, nuance brune. Le nez est fin et délicat avec des notion de sous bois, d’humus et de truffe ; ces senteurs se mutent notes plus lourdes de suie et de tapenade. La bouche est très souple avec une texture très fine, presque soyeuse. Les fruits noirs sont encore présents dans l’atmosphère de sous-bois perçue au nez. Très belle présence avec un équilibre sensuel. Longue finale sur des notes de graphite et de champignons secs.

Bandol 1998 noblesse 206x300 Horizontales Bandol 2001 et 1998Château La Noblesse-Pignatel La Cadière d’Azur – vigneron : Agnès Cade et Henri Gaussen – cépages : 98% Mourvèdre, 2% Grenache et Carignan – Alcool :  12,5% – Sol est argilo-calcaire. La Couleur moyenne aux reflets brunissants. Les odeurs vanillées sont sur le devant avec en filigrane l’olive noire, le caramel et la garrigue. L’attaque est un peu molle, presque aqueuse. Les tannins se révèlent sur le tard, un peu secs et sans ampleur. Sensation de sous-bois et de prune avec une enveloppe boisée. Sans être déséquilibré, ce vin ne présente pas l’ambition que l’on pourrait espérer de cette appellation pour ce millésime. Simple mais agréable.

pibarnon 227x300 Horizontales Bandol 2001 et 1998Bandol1998 Château Pibarnon La Cadière d’Azur – vigneron : Eric de Saint Victor – cépages : 90% à 95% de Mourvèdre selon les millésimes. Le reste de Grenache – Alcool :  13% – Sol triasique avec taux de calcaire très élevé. Intensité colorante encore assez forte, le disque tourne sur le brun. Le nez présente de jolies notes de fruits noir bien concentrés, de garrigue, de cuir avec une ambiance balsamique séduisante. La bouche, bien qu’assez puissante présente une structure fondue au grain tannique encore assez tonique (pour son âge). Belle concentration aromatique de fruits noirs, de garrigue, de girofle avec une note fumée très élégante. Fine sensation « sucrée » dans un équilibre de fou, entre vivacité et suavité. Très longue finale.

Pour accompagner ces vins évolués aux caractères affirmé, nous avons partagé un gigot à l’ail saignant et juteux, servi avec des blettes agrémentées d’une sauce au vin, champignons (champignons de Paris, giroles et cèpes secs) et échalotes : belles associations !

Commentaires Clos.

Email
Print