Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Horizontale rosés Coteaux d’Aix 2009

Les rosés sont à la fête en été ! La Provence s’en est fait la spécialité, les Coteaux d’Aix bénéficient d’un terroir spécifique d’argilo-calcaire, beaucoup d’ensoleillement et un Mistral bénéfique par la proximité du Rhône : des atouts majeurs pour réaliser des vins fins et structurés. L’appellation Sainte Victoire, soit 22 vignerons pour 2200 ha occupe un territoire au sud-est de la montagne et doit respecter un cahier des charges plus strict.

Le millésime 2009 est une très bonne année, plutôt hâtive, chaude et saine, puissant mais équilibré.

La dégustation a eu lieu le 18 septembre 2011, à l’aveugle. Deux domaines se situent au nord de la Sainte Victoire avec une altitude plus élevée et une exposition nord plus marquée : Revelette et Vignelaure ; Saint Ser au pied de la falaise, terroir plus exposé à la lumière  bénéficie de fraîcheur due à l’altitude.

Château Vignelaure – cuvée la source de  Vignelaure : vigneron : Philippe Bru – cépages :  Grenache noir : 60%, Cinsault : 20%,  Syrah :  15%, Cabernet Sauvignon : 5% – vendanges manuelles – macération à froid – 50% en saignée et 50% en pressurage direct – Couleur saumon pâle avec des reflets un peu fluo, brillant. Le nez est expressif et séduisant : la pêche, notes florales, la prune jaune puis de noyau, de la fraîcheur. La bouche est assez grasse mais très en finesse. Une belle dynamique avec un toucher presque métallique donne du rythme au vin. Beaux arômes nuancés de melon, de noyau, de minéral (pierres heurtées) avec une touche de caramel sur la finale plutôt longue. Très beau vin en finesse.

Château Revelette – rosé 2009 – vigneron : Peter Fischer – cépages : Grenache noir : 47%, Cinsault : 30%,  Carignan :  14%, Ugni blanc : 9% – vendanges  manuelles – macération à froid – vinification par saignée – alcool : 12,9% – Couleur saumon avec des nuances orangées, brillant. Le nez est muet, des traces de noyau puis d’amande. La bouche est très fine et plutôt tendue. Le corps présente moins de puissance. Le registre aromatique est assez sobre, un peu de coing et d’épices, de fruits à noyau, sans éclat. Finale plutôt fuyante et assez courte. Petite déception !

Domaine de Saint Ser – cuvée Prestige 2009 – vigneronne Jacqueline Guichot – cépages : Grenache noir : 60%,  Syrah :  25%, Cinsault : 15%, – vendanges mécaniques – courte macération à froid – vinification par saignée et à basses températures – alcool :  13% – Couleur saumon foncée, reflet cuivré, brillant. Nez d’amande fraîche, de fleurs, de cerise acidulée, d’épice et une touche mûre de pâte de coing. L’attaque est fine mais le vin présente une puissance plus importante. Les arômes de pamplemousse ouvrent la voie sur des notes de pêche blanche puis de noyau. Beau grain un peu minéral, la vivacité donne du relief à ce vin assez dense. Belle finale persistante, un peu chaude mais sapide.

Sur des rosés un peu évolués, un rôti de porc en cocotte, cuit à l’étouffée avec sarriette, thym, laurier et romarin pour accompagner ces vins sudistes. La chair moelleuse et juteuse, les arômes balsamiques discrets de la garrigue ont pratiqué jeu égal avec les rosés (le Revelette étant plus en retrait !). Les aubergines frittes, fondantes et caramélisée, relevées du goût de l’huile d’olive sont rentrées en symbiose avec les rosés qui ont à la fois soulignés les saveurs et rafraîchis la bouche. Le coulis de tomate, un peu épicé, bien que rival des vins, a apporté un peu de nerf et de joie à ces arômes et textures déjà expressifs.

Commentaires Clos.