Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Pibarnon rouge 2003 et entrecôte forestière

2003 a été une année particulièrement chaude et sèche – dans le bassin Méditerranéen, où les situations de stress hydriques sont communes, les vignerons se sont retrouvés avec des récoltes souvent déséquilibrées : très fortes charges alcooliques et maturités phénoliques tardives. Un grand domaine comme Pibarnon a réussi à produire un bon vin : bilan !

Le Mourvèdre a trouvé son terrain de prédilection à Bandol, l’une des régions les plus chaudes de France. Ce cépage espagnol recherche de telles conditions mais a besoin d’une certaine humidité en sous sol. Les marnes et calcaires profonds entre Saint Cyr et la Cadières d’Azur, ainsi que la proximité de la mer qui procure par ses embruns, l’eau nécessaire, combinent des conditions idéal pour ce cépage difficile à cultiver.

Dégusté le 23 octobre 2011 – vigneron : Eric de Saint Victor – cépages : Mourvèdre : 95%, Grenache noir : 5% – alcool : 14%. Intensité colorante moyen plus, nuance rubis profond, disque brique. Le nez est très riche et envoûtant sur la confiture de prune et les épices, suivent les senteurs de tabac et de cuir, du sous bois par la suite. L’attaque est souple bien que volumineuse. Les tannins surprennent par leur souplesse. Assez denses, ils sont légèrement secs et manquent un peu de charnu. Le fruit est assez confit, arômes agréables sur la prune, voire le pruneau, les épices, l’élevage (vanille chocolaté), des sensations de tomates séchées pour aller sur du sous bois. La finale assez longue, le vin fini sur des notes un peu végétales et une sensation alcooleuse. Beau vin cependant pour un millésime difficile.

Accord met et vin : La viande rouge et saignante est une compagne idéale pour ce vin. Nous l’avons accompagné d’une sauce au vin réduite avec des champignons (de Paris et girolles). Ces goûts, sanguin de la viande, animal de la sauce concentré et de sous bois, trouvent naturellement un écho dans le Pibarnon.

La densité du Bandol, sa matière tannique donne du répondant et l’harmonie se trouve prolongée par le registre aromatique épicé, giboyeux et forestier. Il a même parvenu a tracer son chemin et laisser sur la fin, une mémoire gustative dominante. Bel accord !

Commentaires Clos.