Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Saint Guilhem du désert et les Terrasses du Larzac

Pour arriver à l’un des plus beaux villages de France, il vous faut cheminer dans un des meilleurs terroirs Languedociens – les Terrasses du Larzac – où se trouvent les domaines de Capion, Daumas Gassac, Alain Chabanon, Aupihlac, La Grange des Pères

Le village s’est installé à la confluence de l’Hérault aux étroites gorges et du Verdus. Aux 12 et 13ème siècles, c’était une étape sur la route d’Arles, pour aller à Compostelle. Le village-rue s’est construit autour de l’Abbaye de Géllone, édifiée par Guilhem en 804.

Dans un paysage minéral de garrigue, le calcaire a été creusé par les cours d’eau pour y         sculpter de magnifiques reliefs : gorges de l’Hérault, grotte de la Clamouse. Le Pont du Diable, l’un des plus anciens ponts romans de France, se trouve au début du défilé.

L’Abbaye de Saint Guilhem est un chef d’oeuvre de l’art roman, son église, préservée des destructions occasionnées par les guerres de religion, domine de son chevet disproportionné, l’étroite rue qui traverse le village.  Sur la place ombragée, un énorme platane la domine et apporte toute l’ombre nécessaire. Des couverts (arcades voutées) abritent des échoppes et cafés où il fait bon trainer.

Au début du 9ème siècle, Charlemagne donne à Guilhem un morceau de la  » Vraie Croix « . Devenu moine, il est inhumé dans l’abbaye en 812. Ici commence un culte célébré pendant tout le Moyen Âge. Elle  prend le nom de Saint Guilhem au 12ème siècle. Les guerres de religion font rage et en 1569 le sac par les Protestants détruit presque tout l’édifice. L’abbaye est restaurée au début du 17ème siècle par la congrégation de Saint Maur, le culte à Saint Guilhem est alors relancé.


A la Révolution, elle se retrouve saccagée et vendue ; seule l’église va résister aux outrages. Au début du 20ème siècle, le
cloître est vendu à un Américain pour être exposé au Cloister Museum de New York.

Aujourd’hui c’est un merveilleux village au bout du monde qu’il est parfois préférable de fréquenter l’hiver aux températures fraîches et sans la foule saisonnière. De bons restaurants permettent de découvrir les vins de cette région du Languedoc avant de partir marcher dans les garrigues.



Commentaires Clos.