Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

L Chateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus ! Les couleurs explosent au printemps Avant de déguster, la visite des vignes s Les terrasses de Cassis regardent la mer La montagne Sainte Victoire en été La fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vins La visite de cave reste incontournable Les domaines possèdent des trésors caves Le charme des villages Méditerranéens

Banyuls Grand cru H Vidal 1993 et desserts

banyuls vidal Banyuls Grand cru H Vidal 1993 et desserts

Les Vins Doux Naturels recèlent de trésors dans les Pyrénées Orientales, Rivesaltes, Ambrés, Muscats, Maury, Banyuls……Blancs, tuilés, rouges…

Une appellation spéciale : Banyuls Grand Cru dont les règles visent à produire les meilleurs vins possibles :  de Grenache noir 75% au minimum, Grenache gris et blanc, Macabeu, Malvoisie et autres cépages : Carignan, Cinsault, Syrah possible. Rendement limité à 30 hl/ha. Mutage à l’alcool vinique neutre pour 10 % du volume du moût maximum. L’élevage doit être au minimum de 30 mois. Produit uniquement que les grandes années.

h vidal 117x300 Banyuls Grand cru H Vidal 1993 et desserts

Dégusté le 27 décembre 2011 – Banyuls Grand Cru – cuvée Henry Vidal 1993 – Cellier des Templiers – cépage : 100% grenache noir – alcool : 18,5%. Couleur encore assez foncée avec une dominante rubis ambré et des reflets acajou. Le nez est très complexe, une richesse surprenante qui déploie toute une gamme de senteurs intenses : cassonade, badiane, notes grillées, poivre noir, cerise confite, moka, fruits secs, écorce d’orange. La bouche est assez ample mais ne brûle pas, le moelleux est cajoleur sans  excès de sucrosité, les tannins glissent et tiennent le milieu de bouche, un peu poudreux sur une amertume légère. On retrouve toute la variété des arômes d’épices, de fruits secs, de fruits confits. Finale plutôt longiligne, bien qu’assez marquée par l’alcool. Très long finish vaporeux entre la noix et le Corinthe : sveltesse, puissance et complexité.

  • Avec le dessert moka (crème au beurre), pâte d’amande et noix : l’association en rondeur sur la suavité de banyuls 200x300 Banyuls Grand cru H Vidal 1993 et dessertsla crème au beurre, les arômes de café du vin ont été renforcés, la puissance du Banyuls subjuguée par le moelleux du gâteau, les arômes de noix arrivent pour clore ce dialogue de séduction. Le vin domine.
  • Avec le fondant au chocolat et noix : accord en puissance, où la force du chocolat avive la matière tannique du vin, les goûts de noix du gâteau rencontrent ceux du vin avec harmonie, note épicée en relief. Le vin est tenu en respcect.
  • Avec les orangettes : belle surprise, le vin se métamorphose, l’écorce d’orange confite rend le Banyuls plus aérien encore avec des sensations balsamiques, des arômes de cerise confite au chocolat (« Mon Chéri ») poursuivent cette touche gourmande.

Commentaires Clos.

Email
Print