Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

L Chateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus ! Les couleurs explosent au printemps Avant de déguster, la visite des vignes s Les terrasses de Cassis regardent la mer La montagne Sainte Victoire en été La fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vins La visite de cave reste incontournable Les domaines possèdent des trésors caves Le charme des villages Méditerranéens

Les rouges de Provence : quelle diversité !

3vinsrougesprovence 211x300 Les rouges de Provence : quelle diversité !La Provence est trop célèbre pour ses rosés ! Ce vaste territoire produit de nombreux vins rouges de fort potentiel : avec une géographie variée et une géologie complexe le choix dans les styles de vins à de quoi satisfaire les amateurs de découvertes.

 

 

 

 

 

 

 

Trois vins rouge dégustés le 23 mars 2013 avec millésimes différents provenant de 3 terroirs distincts.provence coulerette 132x300 Les rouges de Provence : quelle diversité !

Château La Coulerette 2009AOC La Londe Côte de Provence – vignerons : Laurent et Julien Bréchet – cépages : 50% : Syrah, 40% : Grenache noir, 10% : Cinsault, alcool : 15%. Macération pré-fermentaire de 5 jours suivie d’une longue macération. Forte intensité colorante, nuance rubis foncé. Nez enchanteur de fruits noirs confiturés, coulis de cerise noire, de cendre froide, d’épices douces, un peu sanguin au début. A l’aération, viennent le poivre blanc, le ciste et une forte note de pâte de fruit de framboise. L’attaque est ronde et suave, du volume. C’est un vin solaire ! La trame tannique se révèle en milieu de bouche, de style serré et grenu avec un peu de virilité. La mûre et la cerise noire, la garrigue, le poivre constituent le spectre aromatique. Belle texture d’ensemble dans une continuité exemplaire sur une finale typé raisin sec et framboise. Jolie finale sans lourdeur, remarquable pour un vin sur la puissance.

provence tourleveque Les rouges de Provence : quelle diversité !

Château la Tour de l’Evêque 2007 – AOC Côte de Provence sur le terroir de Pierrefeu – vigneronne : Régine Sumeire – cépages : 90% : Syrah, 10% : Cabernet-Sauvignon – alcool : 14%. Le vin est très sombre, opaque, nuance tirant sur le brique. Le nez boisé entre le coco et la menthe domine un peu. Notes  végétales et de fruits noirs (cassis) moyennement intense, de foin mouillé et de réglisse. Belle attaque franche et fluide. Le végétal du Cabernet domine, le fruit est plutôt en réserve suivi de notes mentholées. Les tannins sont souples et de caractère. Les arômes de fruits cuits, de zan, de charbon de bois se développent avec une sensation de sucrosité  longtemps après l’ouverture de la bouteille. La finale est correcte.

Domaine de Saint Ser cuvée les Hauts de Saint Ser 2006 provence stser Les rouges de Provence : quelle diversité !– AOC Côte de Provence sur le terroir de la Sainte Victoire – vigneronne : Jacqueline Guichot – cépages : 15%  : Syrah, 85% : Cabernet-Sauvignon – alcool : 13%. Rendement : 35hl/ha. Cuvaison de 3 semaines, élevage de 12 mois en barriques neuves. Intensité colorante très forte. Nez muet au début, il lui faudra 4 à 5 heures pour volatiliser quelques fragrances. Notes de petits fruits rouges puis végétales, un peu de menthe et de fruits secs. Plus tard des senteurs de tabac, de fruit à noyau et une légère touche de volatile. L’attaque est fluide, fraîche et sapide. Les tannins sont souples, aériens, serrés et mentholés, un rien secs. Petite amertume végétale puis des fruits rouges, de prune, en bouche. La finale est fraîche sur des sensations de girofle et de raisin sec .

Accord mets et vins.

jouedeboeuf rougesprovence 300x200 Les rouges de Provence : quelle diversité !

Deux plats ont été essayés avec ces trois vins :

  • des rognons d’agneaux simplement poêlés.
  • une joue de boeuf en miroton avec tomate séchée.

Chacun des vins à convenu sur les deux recettes, cependant des combinaisons se sont distinguées :

Le vin de La Londe des Maures du Domaine de Coulerette a donné le meilleur résultat sur les rognons, leur sucrosité a fusionné avec celle du vin, les arômes de fruit et les épices ont fait la différence

A l’inverse, les deux autres, le Domaine de la Tour l’Evêque et le Domaine de Saint Ser ont donné une sensation plus agréable sur la joue de boeuf, cuite plus de 3 h, mijotée ensuite avec une fondue d’oignon au vinaigre et des lamelles de tomates séchées. La texture fondante et gélatineuse de la joue a trouvé les tannins des vins ainsi que leur légère acidité. Les sucs des viandes, oignons confits et tomates séchées ont fait écho aux notes concentrées des vins : beau mariage de saveurs !

Commentaires Clos.

Email
Print