Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Domaine de la Célestières blanc 2010 et cabillaud à l’estragon

Le Domaine de la Célestière est l’un des tous derniers à avoir vu le jour à Châteauneuf du Pape. Neil Joyce, vigneron au Château Dalmeran dans les Alpilles AOC les Baux de Provence, a développé son vignoble plus au nord dans la vallée du Rhône : mêmes conditions climatiques, un Mistral absolutiste, mais les sols  sont radicalement différents !

Dégusté le 13 avril 2013 – Domaine de la Célestière – AOC Châteauneuf du Pape 2010 – responsable de vinification : Arnaud Ferrier – cépages : Grenache blanc : 47%, Clairette rose et blanche : 47%, Roussanne : 6% – Alcool : 14% – Vinification et élevage en demi-muids. Couleur or pâle, brillant.

Nez délicat de fruits jaunes, d’amande fraîche, de pomme, de paille suivi de belles notes anisées. A l’évolution des senteurs fines de noisette et de safran nuancées mais précises. L’attaque est fluide et franche, le volume n’excède pas par sa puissance. L’acidité arrive assez rapidement et se maintient jusqu’à la finale. L’ampleur progresse en milieu de bouche par la combinaison suave du gras et des tannins apportés par l’élevage. Les arômes d’amande, de noisette, de beurre et de fleurs jaunes se succèdent harmonieusement pour finir sur une note aigüe et anisée. Très bon, vin fin et complexe.

Cabillaud à l’estragon : Le poisson a été cuit à la vapeur pour préserver le moelleux de sa chair et une certaine élasticité. Cette cuisson met la saveur du poisson devant et de manière neutre. Pour le mettre en valeur, nous avons réalisé un roux blanc, assez liquide, allongé de crème et allégrement aromatisé d’estragon ciselé, infusé avant service.

Parfaite association ! Le succès réside dans l’heureuse harmonie des arômes anisés du vin et de l’estragon, proches par leur style ; l’accord doit aussi sa réussite au millésime qui allie fraîcheur et finesse : l’alcool a été tempéré par une acidité assez tendue. La finesse et la complexité du vin se sont facilement exprimées sans être gênées par des goûts contradictoires.

Commentaires Clos.