Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Rosé 2012 du Château de la Canorgue et Kefta

Au sortir de la deuxième guerre mondiale cette partie du Luberon produisait des vins vendus sous le label Côtes du Rhône. Globalement regardant le nord ouest, cette zone est traversée de sources, élément essentiel pour résister aux chaleurs estivales. Le Château la Canorgues représente parfaitement ce type de micro-terroir du Luberon !

Nathalie Margan gère ce beau domaine de 40ha qui a été travaillé en « bio » depuis plus de 20 ans : des vins francs et frais, de l’authenticité…

Dégusté le 7 juin 2013 – AOC Luberon Château la Canorgue rosé 2012 – Vigneronne : Nathalie Margan – 45% Grenache noir, 45% Syrah, 5% Mourvèdre – alcool : 13% – Pressurage direct, débourbage à froid, pour réduire l’utilisation de SO² la vinification s’est effectuée sous C0², pas de fermentation malo-lactique.

Belle couleur rose saumonée, très brillant. Le nez est très floral, touches de fruits à noyau puis d’agrume (kumkat), très aérien. Des notes acidulées puis d’épices se manifestent par la suite. La bouche est très soyeuse, enveloppante. Cette onctuosité est balancée par de jolies sensations acidulées présentes d’emblée. Le floral domine puis suivent les fruits blanc (pêche), un peu fruits secs. Délicatesse et finesse. Finale très agréable, juteuse, sur des sensations d’agrumes : un beau vin qui laisse une impression de progression en bouche, en finesse.

L’accord avec des kefta, tomate confite et polenta : Un ensemble d’arômes dans cette assiette : un voyage autour de la Méditerrannée ! L’agneau épicé à la coriande, juteux et un peu gras – la tomate lentement cuite entière qui a conservé tout son sucré – la polenta moelleuse avec son goût typé – constituent un défi pour un vin. Le rosé semble s’imposer.

Le rosé de la Canorgue résiste aisément aux saveurs marquées et combinées. Il arrive même par sa ligne fraîche à s’exprimer. Le volume du vin participe à cette association réussie en se combinant avec la viande et la texture de la polenta. Il ne fallait pas d’un vin trop précieux comme certain Provençaux, ni trop de caractère comme certain Tavel, ce choix fut le bon !

Commentaires Clos.