Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Canorgue blanc 2012 et dorades royale et marbrée grillées

Le Château de la Canorgue est installé dans un écrin végétal et minéral. Ce paysage du Luberon  a été sculpté dès l’époque romaine, et les terres de Nathalie Margan sont organisées en terrasses regardant, en arc de cercle, toutes les orientations du nord ouest au sud ouest.

De nombreuses sources et des expositions plutôt nord assurent un potentiel « fraîcheur » indispensable pour la réalisation de vin blanc de qualité.

Depuis plusieurs générations, les pratiques culturales sont naturelles, bien avant que le bio soit à la mode, voilà encore une source possible d’équilibre dans les vins de la Canorgue.

Vin dégusté le 16 juin 2013 – AOC Luberon blanc 2012- vigneronne : Nathalie Margan – cépages : Grenache blanc : 20%, Clairette : 20%, Bourboulenc : 20%, Roussanne : 20%, Marsanne : 20% – alcool : 13,5%. Couleur jaune pâle, brillant et limpide. Nez frais et gourmand de pêche blanche, de seringat, de mandarine, de pamplemousse jaune, d’amande fraîche, avec une note minérale de pierre mouillée. La bouche est ronde et présente un gras moyen, un bel équilibre entre les sensations sèches et onctueuses. Des notes minérales sont rapidement perceptibles et persistent longuement pour  être relayées par une belle acidité qui termine la bouche joyeusement. Fruits blanc, levure de bière, la jonquille, la pomme verte, le chèvrefeuille composent la gamme aromatique, avec, couvrant l’ensemble, une fine amertume évoquant l’amande sur la finale. Finition un peu saline, juteuse, consistante. Elégant avec un belle personnalité, pas d’artifice.

Association met et vin : avec un tel vin, tout en pureté, présentant une belle franchise gustative, il ne faut pas lui confronter un plat trop présent par un apprêt de condiments, l’ajout d’une sauce envahissante ou un accompagnement de salade. Un vin dans la pureté appelle un plat semblable.

Duel de dorades, la marbrée contre la royale : Les textures sont proches, des poissons nobles, savoureux, simplement grillés, juste relevés d’un trait de citron. La dorade royale, qui présente une chair plus dense, n’a pas été préférée au marbré qui nous a le plus séduit avec son goût intense de crustacé, qui s’est idéalement marié au blanc 2012 de La Canorgue !

Commentaires Clos.