Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

LChateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus !Les couleurs explosent au printempsAvant de déguster, la visite des vignes sLes terrasses de Cassis regardent la merLa montagne Sainte Victoire en étéLa fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vinsLa visite de cave reste incontournableLes domaines possèdent des trésors cavesLe charme des villages Méditerranéens

Saint Christol 2011 – petite verticale de trois vins

Le terroir de Saint Christol se situe entre Nîmes et Montpellier

Le terroir de Saint Christol se situe entre Nîmes et Montpellier

Le terroir de Saint Christol couvre une petite superficie entre Sommières et Lunel. Son terroir spécifique est constitué de sédiments Villafranchiens originaires de la Durance et d’autres venant du massif ancêtre des Cévennes. Le paysage est constitué de croupes aux multiples orientations avec beaucoup de profondeur. Porteur de promesse qualitative par sa propension à conserver une certaine fraîcheur, les vins du terroir de Saint Christol, avec 9 vignerons indépendants et une coopérative, sont à suivre …

2011 est un millésime au climat inaccoutumé, ça et là, sur tout le pourtour méditérranéen, l’hiver a été froid et humide, mais court avec une fin d’hiver hâtive. Le printemps a été précoce avec un coup de chaud début avril, sec et plus chaud que la moyenne (qui aurait amené les vendanges à la mi-août ! ). De grosses chaleurs vers la mi-mai avec des T° variant de 30 à 35°. Coup de froid surprenant, de 13 à 15° début juin, suivi de pluies intenses et vents forts. Juin alterna températures élevées et fraîches dues à des pluies irrégulières plus d’informations

Vin dégustés le 2 novembre 2014

st-christol-lacoste

Le domaine La Coste est la cave historique du terroir de Saint Christol

Domaine La Coste-Moynier – Vigneron : Luc Moynier – cuvée sélectionnée 2011 – cépages : 1/3 : Syrah, 1/3 Mourvèdre, 1/3 : Grenache noir – alcool : 14,5% – vigneron en culture conventionnelle. Intensité colorante assez forte, nuance rubis. Le nez est assez expressif, des notes intenses de fruits rouges (framboise confite, de bourgeons de cassis) mêlant la sensation du fruit croquant et la pâte de fruit. Légère notes d’épices de poivre blanc combinées à d’autres mentholées. La bouche est ronde et assez suave avec des tannins plutôt fins. Puissance sans excès de muscle avec une belle cohésion alcool / tannins. Le fruité exubérant évoque aussi le fruit noir. Finale un peu chaude sur la framboise, longueur moyenne.

Le Château des Hospitaliers un modèle de culture respectueuse de l'environnement

Le Château des Hospitaliers : un modèle de culture respectueuse de l’environnement

Domaine des Hospitaliers – Vigneron : M Martin-Pierrat – cuvée sélection 2011 – cépages : 40% : Syrah, 45% : Mourvèdre, 15 : Grenache noir – alcool : 13,5% – vigneron en culture naturelle sans revendiquer le statut bio – Intensité colorante forte avec une nuance violacée. Nez intense de fruits noirs suivi de touches mentholées élégantes et d’autres plus animales et de charbon. Des sensations chocolatées montrent un élevage bien fait suivi de cassis en bourgeon, de garrigue et d’épices. L’attaque est souple mais montre une certaine densité. Le fruit noir domine, une sensation sucrée de cassonnade, mêlée à la pâte de fruit de cassis, sur un finish aérien. La finale est plutôt longue et salivante.

 

L'un des tout récent domaine viticole sur le terroir, il surprend par son ambition qualitative

Un domaine viticole tout récent sur le terroir, il surprend par son ambition qualitative

Domaine Bord – Vignerons : Frédéric et Richard Bort – cuvée N°1  2011 – cépages : 90% : Syrah, 10% : Grenache noir – alcool : 14,2% – vigneron en culture Bio – Intensité colorante très forte, opaque avec des nuances pourpres. Nez fin de fruit croquant et en coulis. Des notes fraîches et originales qui évoquent le propolis, de crayon à papier et de minéral. La réglisse, les épices et le lentisque complètent la gamme aromatique. Belle attaque assez tendue avec une certaine intensité tannique très séduisante au grain serré allant sur le velouté. Le poivre fraîchement moulu domine les sensations de fruits noirs, de noyau, de réglisse. Finale relevée et fraîche sur le fruit rouge presqu’acidulé.

La langue de boeuf aime les accompagnements un peu relevés

La langue de boeuf aime les accompagnements un peu relevés

Association met & vin : une langue de boeuf avec une sauce tomate relevée. La chair onctueuse et un peu élastique et la saveur fine de la langue a laissé s’exprimer les vins de Saint Chritol, par des arômes marqués de fruits rouges et d’épices. Ceux-ci ont particulièrement bien résisté à la tomate, assez vive, qui a également retrouvé un écho dans la fraîcheur des vins – autre grand marqueur de ce terroir au fort potentiel. Le N°1 du Domaine Bort avec sa structure tannique et son élevage non boisé est celui qui a le mieux correspondu. Les deux autres vins n’ont pas fait défaut, particulièrement le vin du Château des Hospitaliers, dont les Mourvèdres, tempérés par le bois ont accompagné parfaitement la viande.

Commentaires Clos.