Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

L Chateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus ! Les couleurs explosent au printemps Avant de déguster, la visite des vignes s Les terrasses de Cassis regardent la mer La montagne Sainte Victoire en été La fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vins La visite de cave reste incontournable Les domaines possèdent des trésors caves Le charme des villages Méditerranéens

Le millésime 2015

2015 semble être un grande année, année a été chaude pour le moins, on la compare à 2009, d’autres évoquent 2003 avec parfois quelques décalages sucres/tannins…c’est un millésime où les cépages tardifs sont très bien venus. Les terroirs et les vignerons feront la différence, comme toujours…

vendanges2015 300x253 Le millésime 2015

Un automne 2014 très humide suivi d’un hiver doux. Le printemps, assez précoce, fut chaud même très chaud : les floraisons se sont déroulées normalement, ce qui est important pour certaines zones grosses productrices de Grenache, cépage très « coulard ». Les stocks hydriques ont été reconstitués mais les deux mois secs et les températures particulièrement élevées ont pu, ici où là, entraîner un peu de stress hydrique fin juillet. Les vendanges se sont passées parfaitement, avec dans la plupart des cas, des alternances de journées chaudes et des nuits fraîches. Cela a donné des raisins sains et mûrs avec des rendements supérieurs aux années précédentes. Généralement il n’y a peu eu d’épisodes Cévenols, 2015 a vu ces orages très violents plus localisés que de coutume (par exemple : précipitations de 336 mm le 12 septembre à Lodève).

« Les températures de printemps, la pluviométrie, l’ensoleillement, la sécheresse, une année très précoce. C’est pour ça que l’on peut qualifier le millésime d’historique » Jean-Michel Gerin

 

Costières de Nîmes

Marc Kreidenweiss est serein ! Surtout un été radieux et chaud, de la pluie au bon moment, pas de stress hydrique et pas d’évènement Cévenol (gros orages et précipitations importantes mais sur une courte durée) avant et pendant les vendanges. Au domaine Kreidenweiss on dit que c’est un « millésime qui restera dans les annales. Les Mourvèdres sont rentrés le 6 septembre, eux qui d’habitude sont prêt pour la fin septembre. Les vins présentent déjà une extrême suavité, des tanins soyeux et des fruités croquants ».

vendanges2015 4 225x300 Le millésime 2015

Côtes du Rhônes

Pour Xavier Anglès, vigneron du Domaine Bois de Saint Jean, les cépages tardifs comme le Carignan et le Mourvèdre sont particulièrement beaux, les « Syrah sont devenues des bêtes à concours et les Grenache étaient corrects ». Le style sera profond, avec de la matière, de beaux équilibres et une certaine intensité tannique.

Grignan Les Adhémar

Morgane Morel fait l’éloge de ce climat humide puis chaud puis venté qui a fini par produire, en dépit du climat de « plus en plus fou », une qualité exceptionnelle. Ici au nord des CdR méridionales la Syrah a particulièrement été favorisée.

Ventoux

« Le 29 sept 2/3 des raisins sont rentrés nous dit « Alexandre Chaudière du Château Pesquié qui a pu attendre une semaine de plus pour finir les Grenache, « les conditions de récolte ont été très bonnes ». La proximité de la montagne et l’altitude ont permis d’éviter les bloquages de maturité qui auraient pu advenir avec le mois de juillet torride. Ici 2015 sera un très bon millésime.

Au domaine Saint Jean de Barroux, la date de récolte précoce, fait penser à 2003 précise Philippe Gimel.

vendanges2015 8 300x273 Le millésime 2015

Cairanne

Marcel Richaud au domaine Richaud met quelques réserves  » Nous avons un profil 2015 harmonieux et bien construit, si l’on n’a pas recherché là encore les extrêmes » ! Pour lui, le secret du millésime résulte dans le contrôle des faibles acidités et des degrés élevés qui étaient les points délicats, ce qui va déterminer la plus ou moins grande réussite de 2015.

Châteauneuf du Pape

Une semaine d’avance pour la véraison avec des vendanges qui commencèrent le 28 août pour les Roussanne et pour finir le 7 octobre avec les Mourvèdre. Les Gradients de température jour/nuit ont permis d’obtenir une très belle maturité en sucre tout en préservant les acidités, année de puissance certes, à la fraîcheur préservée, explique Sandrine Barral du Château La Gardine.

Au Château Mont Redon, les 40° du début de l’été ont fait chuter les acidités,  cela a entrainé  une date de récolte anticipée, mais « des décalages de maturité entre sucres et phénols ont été observés, il fallu donc attendre un peu… »

Bernard Duseigneur du Domaine Duseigneur, relate la même tendance de stress hydrique, mais il vante les heureuses pluies des 23 & 24 août (soit 110mm) qui ont aidé à peaufiner la maturité. « La récolte est très saine, avec des volumes un peu supérieurs aux années précédentes », un style « année chaude comme 2005 ou 2009 ».

vendanges2015 1 237x300 Le millésime 2015

Côte Rôtie

Cette année ça été un plaisir de vendanger pour nos vendangeurs », explique Mickael Gérin. Les températures fraîches de début septembre ont évité les lourdeurs possibles de l’été torride. Les blancs sur Saint Joseph sont récoltés très tôt, une précocité imposée par les granites qui ont moins de réserve d’eau. Les pluies des 12, 13 et 17 septembre ont régulé les risques de déséquilibre. Les vins « seront riches et structurés avec des pH corrects, avec beaucoup de tannins ».

Terrasses du Larzac

Ce fut un été très sec avec de belles pluies fin août – 20% de plus que 2014 nous dit Roman Guibert – Un temps de vendange dans de bonnes conditions (8 mm de pluie le 12 septembre), avec une période de ramassage assez compacte du 7 au 10 septembre pour les blancs et du 10 au 23 pour les rouges. L’année a favorisé le Petit Manseng pour les blancs du domaine Daumas-Gassac

vendanges2015 6 286x300 Le millésime 2015

Pic Saint Loup

Yves Horliac au domaine de l’Hortus précise que les vendanges se sont terminées a la toute fin septembre

Saint Chinian

Au domaine de la Madura, les schistes qui ne retiennent que faiblement l’eau, ont donné des conditions délicates pour les vignes jeunes. Mais Cyril Bourne a été rassuré de voir le mois d’août plus humide et frais que de normal. La récolte a été étonnamment belle au regard des chaleurs de juillet, ce qui a eu pour effet de diminuer l’étalement de la récoltes entre les terroirs frais (argilo-calcaire, altitude avec les autres plus chauds). Les 20 mm de pluie de l’épisode Cévenol n’a pas été contraignant. « Il fallait attendre pour récolter » dit-il. L’intensité aromatique, la rondeur des tannins et une certaine fraîcheur caractérisent ce millésime.

vendanges2015 9 300x182 Le millésime 2015

Collioure

Au Clos de Paulille, on vante le beau développement végétatif qui a donné une très belle maturité des Grenache avec une « certaine épaisseur des peaux ». Là dans les P.O. l’été bien que chaud, a régulièrement été arrosé donc pas de stress. La « Syrah a été très généreuse », le style est sur « le fruit, coloré et élégant ». Simon Dauré conclut avec l’épithète exceptionnel !

Bandol

Au domaine Bastide Blanche, on se félicite des réserves hydriques qui ont aidé à faire face aux très fortes chaleurs de juin et juillet. Une année à l’état sanitaire parfait avec très peu d’interventions anti-cryptogame. Les maturités phénoliques ont eu du mal a aboutir, surtout sur Grenache. « Il a fallu attendre les Mourvèdre pour ramasser des raisins avec un beau potentiel ». C’est un millésime aux vins assez frais surtout pour les blancs et les rosés, les rouges sont bons (il a fallu faire des macérations assez courtes pour extraire en douceur). Les sols argileux ont donné les meilleurs résultats, les éboulis calcaires des tannins plus imposants. Un millésime comparable à 2005 selon Stéphane Bourret.

 

Commentaires Clos.

Email
Print