Chemins Vignerons

A la découverte des vignobles du soleil

L Chateauneuf du Papes en hiver, une opportunité pour profiter de ses crus ! Les couleurs explosent au printemps Avant de déguster, la visite des vignes s Les terrasses de Cassis regardent la mer La montagne Sainte Victoire en été La fausse roquette exsude des senteurs miellées Les Dentelles de Montmirail : beaux paysages et bons vins La visite de cave reste incontournable Les domaines possèdent des trésors caves Le charme des villages Méditerranéens

2009 : un millésime solaire en Méditerranée

2009 fût un millésime chaud et sec : un GROS millésime ! Une longue canicule et une vendange peu mouillée vont donner le style à cette année solaire … puissance, structure, sucrosité finale semblent caractériser les vins de cette année : quelles sont les nuances entre Syrah, Grenache et Mourvèdre ?

4 2009 300x267 2009 : un millésime solaire en Méditerranée

Vins dégusté le 14 janvier 2017

Domaine Rocalière – vigneronne : Séverinne Lemoine, AOC Lirac – cuvée Perle Noire 2009 – 80% Syrah, 20% Grenache noir, alcool : 14,5% sols de galets roulés & argileux, pas d’élevage, bio.

Intensité colorante forte, nuances encore violette. Nez floral (iris, giroflée) et épicé (poivre, giroflée) qui évoque un sentiment de fraîcheur avec une sensation de propolis. Les senteurs plus lourdes de fruits noirs un peu confits viennent ensuite. La bouche est assez ample, avec une entrée assez droite et franche. Belle texture suave et virile à la fois, aux tannins serrés et toniques. Le gras n’écrase pas l’équilibre qui ressort sur une impression dynamique en dépit de la puissance. Epices, garrigue, fruits noir très mûrs complètent la gamme aromatique dans un style assez pur. Belle finale.

Domaine des Miquettes – vignerons Chrystelle & Paul Estève, AOC Saint Joseph 2009, 100% Syrah, alcool : 14,5%, sud appellation sols de granit à micas noir et gneiss, élevage sur différents contenant vieux, pas de sulfite ni filtrage & collage, bio.

Très sombre IC, un peu violacé. Nez très séduisant pure, épices et fruits noir, précis et fin. Attaque charmeuse, sapide et gourmande. Les tannins sont encore jeunes mais ne montrent pas d’agressivité. Une belle sensation de fraîcheur tient tout le long de la bouche. Poivre blanc, suie, cassis, framboise confite composent la trame du spectre aromatique. Belle longueur.

Domaine de l’Hermitage – vigneron : Gérard Durfort , AOC Bandol 2009, 80% Mourvèdre, 20% Grenache noir, alcool : 14,5%, sols argilo-calcaire, élevage foudre 18 mois.

Intensité colorante moyenne, légèrement orangé. Nez complexe d’écorce d’orange, de cuir, de noyau de cerise, de coing confit. L’attaque est fine et souple avec un certain moelleux. Les tannins très serrés structurent ce beau vin et laisse une trace longtemps après…Le style charmeur et un peu rustique reprend les arômes cités au nez. Belle finition.

Domaine de Nalys – vigneronne : Isabelle Ogier, cuvée Les Châtaignier 2009, AOC Châteauneuf du Pape, alcool : 15%, 96% Grenache noir, 4% vieux Mourvèdre du lieu-dit Grand Pierre aux sols sablonneux, 20 mois d’élevage en 1/2 muids, culture raisonnée.

Intensité colorante moyenne, légèrement brunissant. Nez un peu animal et timide de prime abord. Une heure plus tard, la cerise confite, la cannelle, le fumé, le sanguin s’expriment avec une sensation végétale agréable. La bouche est puissante et onctueuse laissant cependant une sensation de sec. Les fruits rouge confit, le tabac, les épices, le thé, le caramel, la réglisse, l’orangette montrent toute la complexité aromatique de ce Châteauneuf du Pape. Finale un peu chaude sur le raisin sec.

 

Pour conclure : trouver la finesse et la légèreté sur de telle année de chaleur reste du domaine du défi. La sûrmaturité et la sécheresse des tannins sont les dangers à éviter, la sensation brûlante peut marquer les vins. L’équilibre du vin comme toujours défini le vigneron dans son art de comprendre un millésime : goûter reste encore la meilleure façon de vérifier.

 

Commentaires Clos.

Email
Print